Catégorie : Objets traditionnels

Gyuveche – bol traditionnel bulgare

Posted By : July/ 3229 0

“Gyuvech” est le nom des marmites en terre cuite qui donnent aussi leurs noms à plusieurs plats de cuisine bulgare préparés au four dans ce genre de récipients.

Poteries bulgares

Gyuveche signifie littéralement “bol” parce que la recette de cuisine du même nom est généralement préparée dans cet objet traditionnel de Bulgarie en terre cuite et céramique et peint à la main.

📷 Découvrez dans ce diaporama les superbes gyuveches et objets typiques bulgares ainsi que leur réalisation dans les ateliers traditionnels de poterie

On sert à table un bol par personne.

Et c’est à la fois une poterie traditionnelle merveilleusement décorée et très colorée qui peut même servir en tant que décoration.

Mais la chose importante est que le bol en céramique permet de diffuser parfaitement la chaleur lors de la cuisson.

Gyuveche

Ainsi toute les saveurs des bons ingrédients et produits du terroir bulgares sont conservées.

Et ce bol traditionnel permet alors de mettre en valeur facilement toutes vos recettes de cuisine.

Les plats au four sont préparés dans le gyuveche que l’on rempli à sa convenance de différents ingrédients savoureux.

Et les recettes de cuisine sont très faciles à réaliser.

Il est généralement utilisé pour faire un repas de saucisses ou de viandes, de poivrons et de tomates ou de pommes de terre surmontés à la dernière minute d’un œuf et le tout est enfourné.

Gyuveche

Les saveurs se dégagent et se combinent délicieusement !

Vous pouvez vous offrir un gyuveche en visitant notre boutique.

Et réalisez une cuisine facile et savoureuse avec cet objet traditionnel bulgare en suivant notre recette.

Voici une recette de cuisine de gyuveche traditionnel

Ingrédients

– 1 Tomate en dés
– 100 gr. Siréné (fromage feta bulgare)
– Plusieurs tranches de lukanka (saucisse bulgare) ou toute autre saucisse
– Poivrons en dés ou tout autre légume
– Une poignée de fromage râpé
– 1 oeuf
– En option : 1 guindilla (piment)
– Une pincée de sel

Ingrédients pour recette de Gyuveche

Vous pouvez aussi utiliser en assaisonnement un mélange typique d’Épices Bulgares qui s’appelle Sharena sol (sel coloré).

Mélange d’épices Sharena sol

Ce mélange typique d’épices contient du sel, du paprika et de la sarriette aux couleurs de la Bulgarie.

Ainsi que l’épice Tchubritza (condiment bulgare à base de sarriette et de piments rouges séchés) qui relèvera la saveur de tous vos plats.

Préparation

Pour la préparation, rien de plus simple !

Après avoir découpé vos légumes en dés, il suffit de disposer les ingrédients en couches dans chaque bol individuel.

Disposer dans les Gyuveches les différents ingrédients en couches

Mais l’ordre dépend bien évidemment des goûts de chacun.

Très pratique, le gyuveche se prépare tout simplement au four traditionnel.

Cuisson

Au four traditionnel pendant 15 minutes à 180 °C.

5 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter un œuf dans chaque bol.

Recette de Gyuveche dans un bol en céramique bulgare

Attention de ne pas vous brûler et laissez refroidir un peu avant de servir !

Il reste à mettre chaque bol sur une assiette et c’est prêt.

Chaud et délicieux ! Un vrai régal !

Recette de Gyuveche bulgare

Avec cet objet traditionnel, il est vraiment très agréable et très facile de préparer cette recette de cuisine typique de Bulgarie.

Et c’est très plaisant de placer les ingrédients dans ce joli bol et de les mettre au four avant de pouvoir les déguster avec toute la famille, les amis…

Table et mets typiques en Bulgarie

Et lorsque vous aurez terminé, vous garderez le souvenir d’un gyuveche merveilleux.

Sain, savoureux et servi bien chaud !

Il y a beaucoup d’autres recettes de gyuveches et chacun peut l’adapter à ses goûts personnels.

Добър апетит! Bon Appetit !

Il ne reste plus qu’à savourer, sans oublier de visiter notre boutique !

Gyuveches bulgares

Et découvrez dans cette vidéo la fabrication à la main des poteries traditionnelles bulgares de la ville de Troyan en Bulgarie

Costumes traditionnels de Bulgarie

Posted By : July/ 6790 0

Histoire et Archives

Le costume national bulgare a toujours été une arme puissante dans la lutte et le maintien de l’esprit national pendant les périodes de domination.

Et le port du costume a été une marque d’attachement à la nation et à la Culture et à l’Histoire bulgare notamment pendant la période de domination ottomane du XV au XXème siècle.

Costumes nationaux de la région de Pazardjik

Le costume folklorique prend toute sa valeur au moment du Réveil National et de la Renaissance bulgare, qui ont permis au peuple bulgare de se libérer du joug ottoman.

Les Costumes nationaux

Le costume national bulgare est un ensemble complexe, formé de plusieurs pièces qui ne sauraient être dissociées, elles se complètent, s’interfèrent, chacune donnant à l’autre sa signification.

Costumes nationaux de la région de Pazardjik

Chaque pièce est interdépendante, y compris les bijoux, les parures, les coiffes et même la manière de se coiffer.

Toutes ont une fonction, une raison d’appartenance et une symbolique.

Costume traditionnel Bulgare

Par le passé, à l’époque où les Bulgares se réunissaient pour communiquer sur les marchés et les foires de villages ou à l’occasion de Traditions et Fêtes, c’était le costume des femmes et des hommes qui indiquaient la condition sociale et familiale.

Et les différents éléments de la femme ou de la jeune fille indiquaient si elle était en âge de se marier, si elle était fiancée, jeune mariée ou veuve.

La ceinture des femmes avaient des glands que la vierge portait à gauche et la femme mariée à droite.

Brodeuse Bulgare

Il existe quatre grandes variétés du costume national bulgare de femme 
– le costume à un tablier
– le costume à double tablier
– le costume saya
– le costume soukman

Costume traditionnel Bulgare

Les costumes d’homme se divisent selon les régions 
– Costumes blancs
– Costumes noirs

Costume traditionnel Bulgare

Les costumes nationaux sont d’une grande beauté et d’une grande diversité qui s’explique par la différence des régions climatiques et les influences subies.

Les Broderies traditionnelles

Ils sont porteurs de nombreuses décorations, applications de tissus ou broderies raffinées et rythmées ayant chacune une signification.

📷 Admirez dans ce diaporama les broderies traditionnelles bulgares

La coiffe quant à elle se compose d’une serviette blanche pliée en deux en diagonale, posée sur le front et généralement attachée avec des pièces de monnaie ou des fleurs.

Costume traditionnel Bulgare

Pour compléter le costume, on porte des chaussettes tricotées en laine à fond blanc avec motifs de couleur.

Chaussettes en laine traditionnelles de Bulgarie

Festival de Jeravna

Découvrez dans la vidéo qui suit un événement qui a eu lieu tous les ans à Jeravna.

Il s’agit du Festival of Folk Costume.

Danse en costume traditionnel Bulgare

S’y déroule un grand rassemblement annuel dédié au costume national.

Jeunes danseuses Bulgares

C’est un événement où les Bulgares se retrouvent tout un week-end pour honorer les costumes traditionnels de Bulgarie lors d’une grande fête placée sous le signe du partage et des traditions.

Et célébrée par des danses traditionnelles.

🎥 Festival of Folk Costume à Jeravna

Gaïda : Cornemuse Bulgare

Posted By : July/ 1432 0

La gaïda est une cornemuse originaire de l’Europe de l’est et plus précisément des montagnes des Rhodopes.

Cet instrument à vent est l’un des symboles les plus distinctifs de la musique folklorique de Bulgarie.

Joueur Bulgare de Kaba Gaïda

La gaïda est composée sur la base d’un chanter, d’un bourdon et d’une poche.

Insérés dans une peau de chèvre retournée, il y a :

  • le tuyau mélodique présentant 8 trous
  • le bourdon composé de trois pièces de bois (amandier ou abricotier) insérées l’une après l’autre, long de 70 cm
  • le bouffoir, à la perce soit droite soit conique, en bois d’olivier, os ou roseau, de 15 cm de long.

Il y a souvent des anneaux d’os (ou des appliques de plomb ou d’argent) décoratifs qui enserrent le bourdon afin d’éviter les craquements.

Shema de Gaïda

Le poche est traditionnellement constituée d’une peau de chèvre.

Le nom gaïda vient d’ailleurs d’égida, la chèvre en grec antique, les bourdons et la anche étant montés à l’emplacement des pattes et du cou de l’animal.

Kaba Gaïda

Le sac étanche (poche) constitue l’une des particularités de l’instrument qui permet alors un jeu continu et puissant, permettant ainsi au musicien de s’affranchir du souffle.

Le volume d’air permet alors au sonneur de chanter tout en jouant.

Il découpe son chant en couplets, afin de pouvoir souffler dans la cornemuse et entre chaque couplet il introduit un intermède instrumental.

Joueurs de Kaba Gaïda

C’est un instrument qui joue avec une gamme limitée mais avec une sonorité rythmique et ornementale considérable.

En Bulgarie, il y a deux type de gaïda – kaba et djura.

Dans le passé il n’y avait pas de grande distinction entre les types de cornemuse.

Archive – Joueur de Kaba Gaïda

Aujourd’hui la kaba gaïda (grande gaïda) sonne plus bas, elle a un bourdonnement caractéristique.

Kaba est un mot d’origine turque qui exprime la notion de « majestueux », et par déformation désigne le son grave de cette cornemuse.

La djura gaïda (petite gaïda) sonne plus aigu et est préférée dans les orchestres.

Joueurs de Kaba Gaïda lors d’un événement folklorique

On joue de cet instrument debout, le bourdon reposant sur l’épaule ou coincé sur le bras ; très rarement on le laisse pendre.

La gaïda accompagne les danses bulgares et est jouée lors des mariages, des célébrations et des fêtes traditionnelles.

Comme le disent les habitants des Balkans : “Un mariage sans cornemuse est comme un enterrement.”

Joueuse de Kaba Gaïda
© Assen Velikov

L’intérêt pour la kaba gaïda augmente et elle est reconnue sur la scène ethno-jazz et constitue un bon instrument pour le développement de la petite enfance et la gestion du stress.

L’importance nationale de la gaïda est d’ailleurs mise en évidence par la musique bulgare Izlel ye Delyo Haydutin” choisie pour voyager dans le disque d’or Voyager qui inclut les sons et les images sélectionnés pour représenter la diversité de la vie et de la culture sur Terre.

Concert folklorique de Gaïda
© ФотоБългария – PhotoBulgaria

De plus, le Bulgare Kostandin Atanassov est le maître incontesté de la gaïda, et a obtenu de nombreux prix prestigieux en Bulgarie et à l’étranger. 

Depuis 2000, il est soliste de l’orchestre de musique de l’ensemble « Filip Kutev » avec lequel il a réalisé de nombreux enregistrements.

Pour finir, 333 participants bulgares de kaba gaïda détiennent à ce jour le record mondial Guinness du plus grand ensemble de cornemuses.

Découvrez le son envoûtant de la cornemuse bulgare avec cette sélection de CD à écouter

Voici une musique traditionnelle de Bulgarie Rodopska Prikazka – Gaydarski Sastav “Petko Voyvoda

Iconographie orthodoxe

Posted By : July/ 2030 0

L’icône religieuse est une peinture représentant des thèmes et des sujets de nature religieuse et ayant une signification culturelle.

Elle permet de faire le lien entre le monde terrestre et l’univers céleste durant les prières ou liturgies.

La culture artistique grecque byzantine est à l’origine de l’iconographie bulgare de religion principalement orthodoxe.

L’icône est un objet traditionnel de culte emblématique de la chrétienté orthodoxe.

Principal intercesseur entre le fidèle et le sacré (Dieu, un saint, un événement), elle est un élément essentiel des pratiques religieuses.

La Porte du Roi de l’iconostase au Monastère de Troyan

Et sans elle la structuration de l’espace sacré de l’église orthodoxe, la célébration des offices et des cérémonies solennelles sont impensables.

Icône – Musée archéologique de Varna

Qualifiées de miraculeuses, ces icônes étaient, au Moyen Âge, des symboles religieux essentiels de l’État assurant la défense et la protection de l’Empire (Byzance) ou du royaume (Bulgarie) tout entier.

Mais aussi de chaque ville, de chaque monastère, de chaque famille.

La Nativité de la Vierge – Monastère de Rila

Plus encore, elles sont un but de pèlerinage.

Le lieu où elles sont conservées (église, monastère) attire des fidèles qui espèrent y trouver la solution de leurs problèmes.

Iconostase – Église de la Nativité à Arbanassi

Ces icônes sont ainsi l’objet d’une vénération aussi bien collective qu’individuelle.

Elles continuent à jouer un rôle important en Bulgarie dans la vie sociale des communautés orthodoxes.

Icônes – Rue de Sofia

Vous pourrez retrouver notre sélection d’Icônes Bulgares finement peintes à la main et réalisées sur plaque de bois véritable et vous fournir cet objet traditionnel bulgare en visitant notre boutique.

Icônes – Rue de Sofia

Objets traditionnels bulgares

Posted By : July/ 2109 0

Vous pourrez découvrir notamment au musée historique régional de Haskovo de nombreux monuments historiques et culturels d’une valeur inestimable.

Ainsi qu’une exceptionnelle collections d’objets préhistoriques, antiques et médiévaux – ustensiles, costumes, tissus et bijoux, objets traditionnels

Objets d’artisanat en céramique

Découvrez dans ce diaporama les poteries traditionnelles de Bulgarie.

Fabriquées en terre cuite et céramique, elles sont merveilleusement décorées et ornées de motifs typiques bulgares.

Costumes folkloriques, tissus, bijoux

Admirez l’artisanat traditionnel bulgare avec ses tissus au motifs uniques, ses costumes nationaux et les parures et bijoux que l’on revêt lors des événements nationaux.

Broderies traditionnelles

Admirez dans ce diaporama les broderies traditionnelles bulgares.

Iconographies religieuses

Presque toutes les régions de Bulgarie possèdent leur propre musée historique, archéologique ou ethnographique où vous pourrez admirer les iconographies, les costumes, les objets traditionnels et rituels et les trésors du patrimoine historique et culturel bulgare.

Martenitsa

Posted By : July/ 4904 0

Avant l’arrivée du Printemps, il existe une Tradition et Fête incontournable en Bulgarie – l’événement de Martenitsa ou Baba Marta.

Le 1er Mars, les Bulgares portent et offrent une Martenitsa qui porte bonheur, symbole de santé, longue vie, fertilité et abondance.

Martenitsa
© People of Sofia

C’est un petit pompon confectionné main avec des fils rouges et blanc en laine, en soie ou en coton.

Et on la porte au poignet, sur la poitrine ou dans la poche en attendant de s’en débarrasser dès l’arrivée du printemps.

Martenitsa

Plusieurs récits sont transmis sur l’origine de cette tradition.

Et ses débuts sont à chercher dans l’Histoire de Bulgarie, dans les années de la fondation de l’état bulgare en 681.

Avant une bataille entre les Bulgares et les Byzantins, le khan dit à son armée bulgare qu’il ferait signe pour signaler si la bataille était ou non gagnée en envoyant son faucon, avec un fil blanc sur la patte pour une victoire et le fil rouge si les Byzantins prenaient le dessus.

Martenitsa

La bataille fut rude mais les Bulgares arrivèrent à plier les rangs byzantins.

Mais le fil blanc du faucon, blessé en chemin par un tir de flèches byzantin, apparut dans un premier temps rouge aux yeux des Bulgares, avant qu’ils ne se rendent compte que c’est le sang qui avait teinté le fil de rouge.

Depuis, tous les mois de mars, les Bulgares s’épinglent un fil tressé blanc et rouge sur le revers de leur veste.

Et s’en séparent lorsqu’ils voient les prémisses du printemps arriver.

Martenitsa

Mais un autre récit est également resté qui raconte que Grand-mère Marta sortit avec sa petite fille Martitchka emmener les brebis au pâturage.

Elle tricotait pendant que Martitchka jouait avec les agneaux.

Martenitsa

Soudain, un vent très fort souffla et fit s’envoler le tablier de la petite fille.

La petite fille commença à pleurer.

Les buissons s’étaient alors colorés avec les filaments rouges et blancs du tablier qui s’y étaient accrochés.

Martenitsa

Pour la calmer, Baba Marta récupéra les fils blancs et rouges, les torsada et les enroula au poignet de Martitchka, ainsi qu’autour du cou des agneaux.

Les amies de Martitchka arrivèrent et Baba Marta leur offrit également des petits bracelets.

Martenitsa ou Baba Marta
© People of Sofia

Le personnage de grand-mère Marta puise ses sources du milieu des paysans agriculteurs.

On dit en Bulgarie que quand elle sourit le soleil surgit et la neige fond.

Quand elle n’est pas de bonne humeur, la terre se glace.

Martenitsa

À l’origine, c’était surtout les enfants qui portaient la martenitsa jusqu’au jour où ils voyaient un oiseau migrateur, une cigogne, un arbre fleuri ou tout autre signe annonciateur du Printemps.

Martenitsa

À ce moment on accroche traditionnellement la martenitsa sur un arbre fruitier ou on la cache sous une pierre.

Procurez-vous dans notre boutique ce cadeau de décoration de printemps bulgare Martenitsa parmi d’autres Objets Bulgares.

Martenitsa

Et retrouvez aussi tous les événements et les autres Traditions et Fêtes de Bulgarie en suivant les liens.

En vous souhaitant un beau Printemps en Bulgarie !

Martenitsa