Catégorie : Les Thraces en Bulgarie

Musée Archéologique de Sofia

Posted By : July/ 365 0

Situé au centre de Sofia, le musée archéologique est un joyau pour les amateurs d’histoire.

Le musée national d’Archéologie de Bulgarie est situé en face de la place Atanas Burov, dans le centre-ville de Sofia.

Musée national d’Archéologie

Il n’est qu’à quelques pas des principaux points d’intérêt de la ville, parmi lesquels l’église rotonde de Saint-Georges, la statue de Sainte-Sophie et le théâtre national Ivan Vazov.

La station de métro la plus proche est Serdika, à environ 5 minutes de marche du musée. Un parking payant est disponible près du parc de Gradska Gradina.

Booking.com

Le musée est situé dans une ancienne mosquée ottomane et est l’un des plus grands musées de tous les Balkans. 

Son édifice est aussi le plus ancien de Sofia car il s’agit d’une ancienne grande mosquée ottomane, privée aujourd’hui de son minaret, qui fut construite entre 1454 et 1494.

Le musée archéologique de Sofia possède la collection la plus riche sur la péninsule des Balkans. Par l’importance de ses collections, il constitue un véritable trésor patrimonial pour la Bulgarie.

Créé en 1892, ce musée national d’Archéologie a pour objectif de mettre en lumière la culture et le patrimoine de la Bulgarie.

Musée national d’Archéologie

Il abrite les fleurons des travaux archéologiques menés en Bulgarie par les équipes de l’Institut national d’archéologie et les différents musées d’histoires régionaux.

À l’intérieur, il abrite une grande collection d’objets et de vestiges de différentes époques et civilisations, de la préhistoire à l’ancienne Thrace et à l’Empire romain.

Fortuna. Gigen (Oescus), Pleven region. Around the middle of 2nd c. – Musée national d’Archéologie

La collection est exposée dans quatre salles d’expositions permanentes : Préhistoire, Trésors, Centrale et Moyen Âge. 

Dans le hall consacré à la Préhistoire, vous admirerez des artefacts datant du paléolithique jusqu’à l’âge du bronze ancien.

Vous pourrez voir également des roches gravées datant d’environ 50 000 ans avant J.-C., ainsi que des outils en pierre de Thrace, une région ancienne d’Europe du Sud-Est.

Dans la galerie centrale, ce sont des artefacts de la fin de l’âge de bronze et du Moyen Âge tardif que vous découvrirez.

On peut admirer des sculptures grecques et romaines, ainsi que des objets découverts dans l’église de Sofia, parmi lesquels le sol en mosaïque d’origine.

Au deuxième niveau du musée se trouve la galerie du Moyen Âge, dans laquelle on peut admirer des armures médiévales, des masques, des peintures, des poteries, des outils et d’autres objets.

Head from a statue of Apollo. Bronze. Sofia / Serdica / 2nd-3rd c. AD

N’hésitez pas à vous adresser à l’accueil pour en savoir plus sur les expositions temporaires.

Des expositions sur l’art scythe de l’ancienne Union soviétique, l’histoire de la chrétienté en Bulgarie et l’or précolombien ont déjà été présentées dans ce musée.

Dans la section de la chambre forte sont conservés certains des trésors les plus célèbres de Bulgarie, notamment des ornements et des bijoux en or et en argent.

Située au premier étage la Salle des Trésors expose des trésors, des objets d’arts depuis l’âge de bronze et l’âge de fer à l’Antiquité supérieure.

La visite commence avec l’inventaire complet de 6 tombeaux de guerre en provenance de la nécropole de Trebenishte, en Macédoine.

Le clou de l’exposition sont les trois trésors thraces, d’importance mondiale – le trésor d’or de Vulchitrun, Pleven (13 pièces), le harnais d’argent de Lukovit, Lovech, les bijoux d’or et les objets d’argent de Nikolaevo, Pleven (orfèvrerie romaine).

Parmi les nombreux objets de la culture des Thraces : les objets de la région de Kazanlak et le tumulus de Svetitsa – le masque mortuaire d’or ainsi que la tête de la statue de bronze du tumulus Golyama Kosmatka près de Shipka.

De plus, le musée propose généralement des expositions temporaires très intéressantes, sur le site officiel vous pourrez trouver un peu plus d’informations sur les expositions qui auront lieu lors de votre passage à Sofia.

Le musée est ouvert du mardi au dimanche. Son entrée est payante.

Funeral mask and a ring. Gold, Svetitsa Tumulus, Krun near Shipka, Stara Zagora region. End oh 5th c BC

Des visites guidées payantes sont proposées en anglais. Consultez le site Web officiel du musée pour consulter les horaires et pour en savoir plus sur les expositions temporaires.

Le musée est ouvert de 10h à 17h et jusqu’à 18h en été.

L’entrée du musée coûte 10 lv. et 2 lv. si vous êtes étudiant. Et le dernier dimanche de chaque mois est gratuit.

Portrait head of a statue. Bronze, copper, alabaster, glass paste. Golyama Kosmatka Tumulus, Sphika, Stara Zagora region. End of 4th c. BC

Après la visite du musée, vous pourrez profiter de la cafétéria – restaurant Art Club Museum très moderne qui se trouve derrière le musée archéologique et qui possède une terrasse très agréable ombragée par des arbres feuillus au milieu des reliques antiques.

Ambiance jeune, la musique est joyeuse. Idéal pour boire un café rapidement ou pour se poser tranquillement.

La Civilisation Thrace

L’antique civilisation des Thraces est l’une des plus anciennes au monde et a laissé en héritage d’inestimables trésors et monuments disséminés dans toute la Bulgarie.

Découvrez en plus sur cette civilisation mystérieuse des Thraces  pour laquelle la Bulgarie moderne se passionne.

 

Tombe de Kazanlak

Posted By : July/ 4539 0

Les territoires Thraces ont vu s’édifier des tumuli, dont beaucoup ont disparu au cours des âges.

Les tombes souvent très ornées et garnies d’objets précieux étaient recouvertes d’une butte de terre (tumulus) plus ou moins élevée, selon le rang et la richesse du défunt.

Tumulus de Kazanlak – Province de Stara Zagora

Il en reste plus de dix mille aujourd’hui qu’on a conservés intacts, et protégés contre les fouilles clandestines.

Dans certaines régions ils forment les traits les plus marquants du paysage.

Tombes Thraces antiques – Vallée des Roses – Kazanlak

C’est le cas notamment tout au long de l’autoroute internationale d’Istanbul, dans la région de Plovdiv.

Un de ces tumuli, dans le département de Stara Zagora, abritait la tombe de Kazanlak, dont les fresques, du 4ème siècle avant notre ère, constituent un épisode capital de l’histoire de la peinture.

La tombe thrace de Kazanlak est une sépulture de briques de type tholos située à proximité de la ville de Kazanlak, en Bulgarie centrale.

Découverte en 1944, la tombe fait partie d’une importante nécropole thrace.

Tombe de Kazanlak

Elle comprend une chambre étroite et une chambre funéraire, toutes deux décorées avec une fresque représentant un couple thrace à une cérémonie funéraire.

Le monument date du IVe siècle avant J.-C.

Les fresques représentent en particulier des chevaux et un couple assis s’étreignant.

Elles représentent principalement un “banquet funèbre” que caractérise l’extrême finesse des figures centrales, le prince et son épouse, et surtout la tendresse et la distinction de leur geste d’adieu.

Tombe de Kazanlak – Fresques

Non moins remarquables paraissent les parents et les proches du défunt, conducteurs de chevaux, porteurs d’offrandes.

Ces peintures sont les meilleures traces préservées de la période hellénistique en Bulgarie.

Tombe de Kazanlak – Fresques

La tombe se trouve à proximité de l’ancienne capitale thrace de Seuthopolis.

Ce monument, d’une valeur exceptionnelle, est au nombre de ceux que l’UNESCO a inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial depuis 1979.

Tombe de Kazanlak

Le tombeau de Kazanlak

Booking.com

Tombeau de Sveshtari

Posted By : July/ 5899 0

L’antique civilisation des Thraces est l’une des plus anciennes au monde.

Et elle a laissé en héritage d’inestimables trésors et monuments disséminés dans toute la Bulgarie.

Tombeau Thrace de Sveshtari

Ce peuple, le plus ancien dont on connaisse le nom dans le sud-est de l’Europe, a laissé de nombreux vestiges de sa langue (qui appartenait au même rameau indoeuropéen que le latin et le grec) dans des inscriptions et dans des noms de lieux, de montagnes ou de rivières.

Le peuple Thrace occupait d’ailleurs une grande place dans la littérature de ses proches voisins.

Pierre-Diomède roi des bistognes thraces

A l’époque classique, dès le 6ème siècle avant J.-C., les Grecs relevaient souvent les influences Thraces sur leur mythologie, leur religion, leurs arts, en particulier la musique.

Aujourd’hui, le grand public a rencontré les Thraces grâce à la fabuleuse exposition de bijoux, de vases et d’armes d’or qui a parcouru plusieurs pays.

Orphée, fils du roi de Thrace, Oeagre, et de la Muse Calliope était le poète et le musicien le plus célèbre qui n’ait jamais vécu dans l’Antiquité

De villages antiques en passant par des sites archéologiques, des monuments funéraires ou des objets traditionnels et rituels, vous pourrez découvrir lors de votre séjour en Bulgarie l’exceptionnelle richesse de cette mystérieuse et encore méconnue civilisation des Thraces.

Notamment en visitant l’énigmatique et unique tombe Thrace de Sveshtari classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le tombeau Thrace de Sveshtari est situé à 2,5 km au sud-ouest du village de Sveshtari (oblast de Razgrad, nord-est de la Bulgarie).

Découverte en 1982 dans une petite colline, cette tombe Thrace du IIIème siècle avant Jésus-Christ illustre les principes essentiels de la structure des édifices du culte Thrace.

Tombeau Thrace de Sveshtari

Les décorations et l’architecture de la tombe sont considérées comme uniques, avec des fresques et des cariatides polychromes mi-humaines, mi-végétales.

Les dix figures féminines sculptées en haut-relief sur les murs de la chambre centrale et les décorations de la lunette dans sa voûte sont les seuls exemples de ce type trouvés jusqu’ici dans les terres Thraces.

Tombeau Thrace de Sveshtari

C’est un rappel remarquable de la culture des Gètes, un peuple Thrace qui était en contact avec les mondes hellénistique et hyperboréen, selon les anciens géographes.

Tombeau Thrace de Sveshtari

En 2012, les archéologues ont découvert un trésor important près du village.

Le trésor comprenait une bague en or, 44 représentations féminines et 100 boutons dorés, trouvés dans 150 tombes du 4ème siècle avant J.-C.

Tombeau Thrace de Sveshtari

Découvrez plus en détail l’Histoire de la Bulgarie et la richesse de son patrimoine avec la mystérieuse et ingénieuse civilisation des Thraces en parcourant les nombreux autres sites archéologiques et sanctuaires Thraces présents sur le territoire Bulgare (+ carte).

Tombeau Thrace de Sveshtari

Et admirez également les exceptionnels objets traditionnels d’une valeur inestimable exposés au grand public dans les différents musées du pays, notamment au musée national d’Histoire de Sofia.

Bonne découverte et Bon voyage en Bulgarie.


CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS POUR UNE VISITE VIRTUELLE DU TOMBEAU ROYAL THRACE DE SVESHTARI


🎥 Voici une vidéo pour en savoir plus sur le tombeau royal Thrace de Sveshtari – UNESCO & Bulgarian World Heritage

Booking.com

Tombeau de Pomorie

Posted By : July/ 2701 0

La Bulgarie moderne se passionne pour un passé lointain, celui des Thraces dont ses citoyens se sentent les héritiers.

L’antique civilisation des Thraces est l’une des plus anciennes au monde et a laissé en héritage d’inestimables trésors, sites archéologiques et monuments disséminés dans toute la Bulgarie.

Tombe Thrace – Tumulus de Pomorie

De villages antiques en passant par des monuments funéraires, des sanctuaires Thraces ou des objets traditionnels ou rituels, vous pourrez découvrir lors de votre séjour en Bulgarie l’exceptionnelle richesse de cette mystérieuse et encore méconnue civilisation des Thraces.

De nombreux vestiges laissés par cette civilisation sont à visiter sur tout le territoire de Bulgarie, ancienne terre antique des Thraces.

Tombe Thrace – Entrée Tumulus de Pomorie

En effet, les territoires Thraces ont vu ainsi s’édifier des tumuli, dont beaucoup ont disparu au cours des âges.

Les tombes souvent très ornées et garnies d’objets précieux étaient recouvertes d’une butte de terre (tumulus) plus ou moins élevée, selon le rang et la richesse du défunt.

Tombe Thrace – Entrée Tumulus de Pomorie

Il en reste plus de dix mille aujourd’hui qu’on a conservés intacts, et protégés contre les fouilles clandestines.

📷 Voici une illustration d’un tumulus antique Thrace ainsi que le plan caractéristique d’une tombe Thrace 

Tumulus antique Thrace
Plan d’une tombe Thrace

C’est le cas notamment du tombeau antique à coupole de Pomorie qui est situé à l’ouest de cette ville, aux abords de la route Pomorie-Bourgas.

Le tombeau date du IIe – IIIe siècle après Jésus-Christ.

Le tombeau est composé d’un couloir long de 22 mètres et d’une chambre circulaire de environ 12 mètres de diamètre et haute de 6 mètres.

L’ensemble est bâti en pierres et en briques.

Tombe Thrace – Tumulus de Pomorie

Le tombeau est couronné d’une coupole semi-cylindrique au centre de laquelle est érigée une colonne creuse de diamètre 3 mètres, évasée et recourbée vers le haut jusqu’à rejoindre les parois latérales.

A l’intérieur de la colonne existait un escalier tournant qui menait jusqu’au sommet du tumulus.

Tombe Thrace – Tumulus de Pomorie

Dans la paroi intérieure du tombeau sont pratiquées cinq niches dans lesquelles reposaient les urnes des défunts.

On suppose que les murs étaient décorés de peintures, mais de nos jours ne sont visibles que des traces de crépi vert.

Tombe Thrace – Tumulus de Pomorie

Le tombeau est unique dans les Balkans.

Son architecture et sa construction impressionnent par la perfection de l’exécution.

Et le Tombeau antique à coupole de Pomorie a été classé monument de l’architecture et du bâtiment.

Tombe Thrace – Couloir Tumulus de Pomorie
Booking.com

Nécropole de Varna

Posted By : July/ 7453

Des hommes ont légué à la postérité un site archéologique prestigieux – la nécropole chalcolithique de Varna, sur le littoral de la mer Noire.

La nécropole de Varna est un groupement de nombreuses tombes dans la ville de Varna à l’est de la Bulgarie, au bord de la Mer Noire.

Ce cimetière contient les objets d’or les plus anciens jamais découverts à ce jour datés entre 4600 et 4200 ans avant J-C.

Une tombe chalcolithique de la nécropole de varna

Les archéologues y ont mis au jour un grand nombre de tombeaux de la fin du 4ème millénaire avant J-C, qui ont livré des centaines d’objets en or, allant des perles minuscules à des bracelets qui pèsent de 200 à 300 grammes.

Or de Varna – Bijoux

Cette trouvaille est d’autant plus passionnante que deux des tombeaux contenaient des sceptres d’or symboles de pouvoir légitime, signes manifestes d’une tradition déjà établie.

Insignes de pouvoir en or – Nécropole de Varna

L’organisation sociale de cette partie de l’Europe du sud-est avait atteint un degré de complexité inhabituel à une si haute époque.

Cette énigme s’explique probablement par les gisements de cuivre exploités alors dans cette région et qui ont dû donner lieu à des échanges assez intenses avec plusieurs pays de l’Asie toute proche.

Nécropole de Varna

Le commerce serait donc à la base de la prospérité des mineurs qui enfouissaient des merveilles d’or, avec leurs morts et dans lesquels les savants s’accordent aujourd’hui à reconnaître les ancêtres des Thraces.

Enterrement symbolique – Nécropole de Varna
Booking.com

Musée National d’Histoire

Posted By : July/ 3658 0

La Bulgarie moderne se passionne pour un passé lointain, celui des Thraces dont ses citoyens se sentent les héritiers.

Trésors Thraces de Panagyurishte – Musée historique de Sofia

Les trésors Thraces de Bulgarie

L’antique civilisation des Thraces est l’une des plus anciennes au monde et a laissé en héritage d’inestimables trésors et monuments disséminés dans toute la Bulgarie.

Couronne d’or de 210 feuilles de chêne – Trésors Thraces

Le peuple Thrace occupait d’ailleurs une grande place dans le monde antique.

A l’époque classique, dès le 6ème siècle avant J.-C., les Grecs relevaient souvent les influences thraces sur leur mythologie, leur religion, leurs arts, en particulier la musique.

Orphée et les Thraces

Aujourd’hui, le grand public a rencontré les Thraces grâce à la fabuleuse exposition de bijoux, de vases et d’armes d’or qui a parcouru plusieurs pays.

Le Musée national d’Histoire de Sofia

Musée national d’histoire

Le Musée national d’histoire de Bulgarie est situé dans le quartier de Bojana à Sofia.

C’est le plus grand musée de Bulgarie.

Il a été inauguré en 1973 et connut sa première grande exposition en 1984, au cours de laquelle furent présentés 1300 ans de l’histoire de la Bulgarie.

De monuments funéraires en passant par des objets rituels, des bijoux en or…

Vous pourrez découvrir lors de votre séjour à Sofia l’exceptionnelle richesse de cette mystérieuse et encore méconnue civilisation des Thraces au sein du musée national d’histoire.

Sur le plan des activités culturelles et sociales, visiter et admirer les exceptionnelles collections de ce musée est une excellente idée si vous séjourner dans la capitale.

Le musée comprend notamment une collection d’objets en or datant des Thraces, trouvés dans la région de Panagjurište, ainsi que des objets en argent thraces trouvés a Rogozen.

On y trouve également des bijoux de l’âge de Bronze.

Principale ville des Balkans depuis l’antiquité, Sofia – capitale de Bulgarie – fait en effet preuve d’un patrimoine historique, culturel et artistique riche et varié dont vous pourrez admirer les trésors à la valeur inestimable rassemblés notamment au sein du musée d’Histoire de la ville.

Trésor de Sboryanovo – Musée historique de Sofia

Mais vous pourrez aussi admirer les collections du musée archéologique, ethnographique et du musée des sciences naturelles qui sont situés en plein centre-ville de Sofia, près de la place de l’Assemblée Nationale où se trouvent également le Parlement, la Présidence et le siège de la Banque Nationale.

Il faut de nouveau souligner que le musée national d’histoire de Sofia est le plus grand musée en Bulgarie.

Rhyton en or – Musée historique de Sofia

Il fut créé en 1973 avec pour objectif de conserver le meilleur du patrimoine bulgare de la préhistoire à nos jours.

Ses fonds abritent une collection exceptionnelle de plus de 650 000 objets, retraçant le développement social, culturel, historique et politique de la Bulgarie. 

Kvartal Bojana – Musée historique de Sofia

Les expositions sont reparties en 11 salles, que vous pourrez visiter par ordre thématique et chronologique.

Préhistoire, Période thraco-romaine, Moyen Age bulgare, Période de domination ottomane, Troisième Royaume bulgare, Folklore bulgare, Apollonia Pontica, Monnaies.

Deux salles étant réservées à des expositions temporaires.

Trésors Thraces de Borovo – Musée historique de Sofia

La capitale de Sofia et sa région sont donc une destination incontournable en Bulgarie pour découvrir la richesse et la variété du patrimoine historique et culturel bulgare que vous voyagiez seul, en couple, en famille ou entre amis.

Bonne visite !

Accès

Horaires 

Eté (avril – octobre) : 09h30 – 18h00
Hiver (novembre – mars) : 09h00 – 17h30

Prix 

Adulte 10 leva
Adulte avec enfants au delà de 7 ans : 3 leva + 1 lev
Etudiants : 1 lev

Billet combiné comprenant la visite de l’Eglise de Boyana : 12 leva

Droit de prendre des photos : 10 leva

Booking.com

Sanctuaires Thraces

Posted By : July/ 2847 0

La région de Haskovo a toujours été un haut lieu de culture et de commerce du cinquième siècle avant Jésus-Christ à nos jours.

Vous y trouverez de nombreux sites historiques Thraces, Romains mais aussi des villes et villages médiévaux.

Vous pourrez notamment admirer les merveilles et vestiges de la civilisation Thrace et tenter de percer ses secrets en visitant les nombreux sites archéologiques présents dans la région.

Sanctuaire Thrace de Gluhite kamani

Site sacré Cromlech

Près du Village de Dolni Glavanak, vous découvrirez ainsi le site sacré de Cromlech qui forme un cercle de blocs de pierres monolithiques datant de l’époque de fer.

C’est un lieu de culte mégalithique thrace datant de la période entre le VIII et le VI siècle avant notre ère.

Site Thrace de Cromleh

C’est un lieu sacré du même type mais néanmoins beaucoup moins impressionnant que le célèbre Stonehenge au Royaume Uni.

Les blocs de pierre monolithiques ne dépassent pas la taille d’une personne.

Il s’agit du seul site de ce genre trouvé à ce jour en Bulgarie.

De nombreux fragments d’objets ont été trouvés par les archéologues autour des blocs de pierre et des trouvailles isolées démontrent que des rituels étaient pratiqués à cet endroit. 

C’est un site archéologique récent qui a été découvert en 1998.



Booking.com


Complexe Kovan Kaya

Kovan Kaya, près du village Dolno Cherkovishte, dans les Rhodopes orientales, est quant à lui un stupéfiant complexe religieux et funéraire mégalithique.

Sûrement lieu de funérailles des Thraces, il se compose d’une centaine de niches taillées dans la roche destinées sans doute à recevoir les urnes des morts incinérés.

Le site représente une pyramide rocheuse naturelle, d’environ 40 mètres de haut et avec un diamètre de base de 15-20 mètres. 

Site Thrace de Kovan Kaya

Sur le côté sud, à une hauteur de 7 mètres, il y a une sculpture dans la roche ressemblant à une tombe taillée dans la roche. 

Le massif de Kovan Kaya est l’un des plus grands complexes d’anciennes niches creusées dans le roc de Bulgarie.

De tous les côtés des parties inférieures de la roche, il y a des niches trapézoïdales taillées dans la roche. 

Site Thrace de Kovan Kaya

La nature du relief, l’inaccessibilité du massif rocheux, ainsi que le reboisement, ne permettent pas de déterminer le nombre exact de niches à ce stade.

On ne sait toujours pas pourquoi elles ont été créées. Il existe une hypothèse selon laquelle les niches ont été utilisées pour enterrer les morts.

Pourtant, la taille et leur emplacement inaccessible en hauteur sur des parois rocheuses verticales remettent cette hypothèse en question.

Niches rocheuses de Kovan Kaya

Quelle que soit leur fonction, le rocher près de Dolno Cherkovishte n’est pas le seul endroit où ils peuvent être vus.

Il existe plus de 1500 de ces niches dans la partie centrale des Rhodopes orientales, concentrées principalement dans la zone proche de la rivière Arda.

Non loin de Kovan Kaya, il y a un deuxième rocher beaucoup plus petit. 

Plusieurs niches y sont également creusées mais ce qui est plus intéressant, ce sont les vestiges des tombes creusées dans la roche. 

Elles peuvent être vues si vous grimpez au sommet.



Booking.com


Sanctuaire Gluhite Kamani

Le sanctuaire thrace dans la zone de “Gluhite kamani” (The Deaf Stones) près du village de Malko Gradishte est le plus grand complexe de culte thrace de niches rocheuses. 

Sanctuaire Gluhite Kamani

Plus d’une centaine de niches en forme de trapèze sont sculptées sur une roche monolithique, qui surgit de la terre comme une dent géante de 30 mètres de haut. 

Le rôle de ces trous n’est pas entièrement compris, mais on suppose qu’ils ont été utilisés comme urnes funéraires. 

A 50 mètres des niches se trouvent plusieurs tombes mégalithiques, dont deux parfaitement conservées.



Booking.com


Autres sites Thraces

Toujours dans les alentours d’Haskovo et autre lieu incontournable, l’étrange sanctuaire et village Thrace de Angel Voivoda vous questionnera et vous émerveillera.

Au même titre que les nombreux autres sites de la région comme le dolmen de Hliabovo, le sanctuaire des nymphes et d’Aphrodite de Kasnakovo ainsi que la magnifique cité antique Thrace de Perperikon.

Perperikon

Posted By : July/ 2596 0

Dans les alentours d’Haskovo et lieu incontournable en Bulgarie, ne passez pas à côté de la magnifique cité antique Thrace de Perperikon et de ses murailles imposantes.

Cité antique de Perperikon

L’énorme complexe de roches est situé dans les Rhodopes de l’Est, au nord-est de la ville de Kardzhali.

Les premières traces d’une présence humaine datent de la fin du Néolithique (6-5 millénaire avant notre ère).

Pendant l’âge de bronze, les Thraces ont apporté Perperikon à la floraison culturelle et religieuse.

Un énorme sanctuaire de roche a été développé où des rites religieux au nom du dieu du soleil ont été exécutés.

Perperikon

À l’époque romaine, le site était édifié avec une acropole, un palais et des banlieues – de petites rues creusées dans la roche, des quartiers d’habitation et des sanctuaires.

Perperikon

Après la période antique Perperikon est devenu un bastion byzantin et a prospéré en tant que centre culturel du quartier médiéval appelé Ahridos.

A cette époque de nombreuses batailles ont été menées pour elle entre les Bulgares et les Byzantins.

Perperikon

À la fin du 14ème siècle, l’armée d’Osman a conquis et détruit la forteresse, qui s’effondre pas à pas dans l’oubli.

Actuellement, l’ancienne renommée de Perperikon revit grâce aux dernières découvertes des archéologues.

Perperikon

Le site sacré est une combinaison unique entre patrimoine archéologique, historique, naturel et religieux.

C’est certainement l’un des meilleurs sites archéologiques en Bulgarie.

Perperikon

Perperikon peut être atteint de deux côtés – par le sentier de randonnée à partir du village de Bolyartsi si venant de l’ouest ou par le sentier de randonnée à partir du parking si vous venez de l’est.

Coucher de Soleil sur Perperikon

La région d’Haskovo est une destination idéale pour revenir sur les traces des premières civilisations qui font l’immense richesse du patrimoine culturel et historique Bulgare.

Voici également une vidéo impressionnante au dessus de la cité antique Thrace de Perperikon dans la région de Haskovo qui vous donnera sans nul doute envie de venir visiter ce joyau archéologique.

🎥 Perperikon via un drone

Booking.com

 

Angel Voivoda

Posted By : July/ 2525 0

La région de Haskovo en Bulgarie a toujours été un haut lieu de culture et de commerce du cinquième siècle avant Jésus-Christ à nos jours et on y a découvert de nombreux sites antiques Thraces, romains mais aussi des villes et villages médiévaux.

Angel Voivoda près de Haskovo

Vous pourrez notamment admirer les merveilles et vestiges de cette civilisation Thrace et tenter de percer ses secrets en visitant les différents sites archéologiques présents dans la région comme l’étrange sanctuaire Thrace de Angel Voivoda qui vous questionnera et vous émerveillera sans nul doute.

Site d’Angel Voivoda – Haskovo

L’ancien sanctuaire situé à proximité du village Angel Voivoda occupe une place particulière parmi les nombreux monuments mégalithiques autour de Haskovo.

Le complexe est situé sur un pic rocheux connu sous le nom de pic Hisar.

Au pied du pic se trouve un énorme rocher sur lequel un cercle entier divisé en quatre parties est sculpté, avec un trou pour attacher des tiges en bois ou en métal.

L’installation a probablement servi de cadran solaire ou elle aurait pu servir d’outil pour les observations astronomiques.

Sur le sommet du pic, le visiteur peut voir les traces d’un mur de forteresse. Il y a plus d’une cinquantaine de niches de cultes sculptées dans les roches.

Niches typiques de la culture et religion des Thraces – Site de chit Kaya

Dans la partie la plus haute du pic, une tombe en pierre de forme trapézoïdale est sculptée et accessible par cinq marches encore sculptées dans la roche.

Il n’y a aucun moyen de savoir si c’est une tombe réelle ou symbolique.

Près de la base du pic, se trouve un quadrilatère irrégulier avec une empreinte hémisphérique au centre.

On suppose qu’il s’agissait d’un autel ou d’un symbole de la porte de l’au-delà mais les autres falaises sont en ruines et il n’y a aucun moyen de déterminer la probabilité qu’il s’agisse de tombes comme décrit ou de sites pour des actions rituelles.

Site d’Angel Voivoda – Haskovo

À l’ouest de la tombe, un deuxième pinacle est trouvé. L’autel était très probablement situé là-bas.

Et à environ 50 mètres au nord-est de la tombe, se trouve un bassin ovale peu profond et il y a aussi une terrasse naturelle qui était très probablement utilisée comme sanctuaire.

Site d’Angel Voivoda – Haskovo

La partie principale du complexe qui dans le passé devait servir à accueillir les visiteurs au sud du sommet ainsi qu’un élément qui représentait un bloc solide avec une surface plane et un angle incliné vers l’est ont été complètement détruits. 

Site d’Angel Voivoda – Haskovo

On voit clairement autour du cercle de 1,62 mètres de diamètre un trou au milieu pour l’insertion d’un axe similaire aux montres solaires.

De telles installations ont été utilisées pour détecter l’équinoxe d’automne et de printemps, ainsi que pour déterminer l’heure actuelle.

On suppose ici que les prêtres répandaient un moment important, après quoi, tous se dirigeaient vers le haut où se tenaient des sacrifices appropriés et où des offrandes étaient faites aux dieux.

Booking.com

Autres sites thraces à Haskovo

De nombreux autres sites archéologiques ancestraux tels des sanctuaires Thraces au patrimoine culturel et historique inestimable vous surprendront tout au long de votre séjour dans la région de Haskovo de par leur mystère et l’énergie qui s’en dégage.

Près du Village de Dolni Glavanak, vous découvrirez ainsi le site sacré de Cromleh formant un cercle de blocs de pierres monolithiques datant de l’époque de fer.

Kovan kaya, près du village Dolno Tcherkovichté est quant à lui un stupéfiant complexe religieux et funéraire mégalithique.

Sûrement lieu de funérailles des Thracesil se compose d’une centaine de niches taillées dans la roche destinées à recevoir les urnes des morts incinérés.

Site de Gluhite Kamani

Ainsi que de nombreux autres sites archélogiques comme le sanctuaire Gluhite Kamani, le dolmen de Hliabovo, le sanctuaire des nymphes et d’Aphrodite de Kasnakovo, le site archéologique de Perperikon, le sanctuaire Thrace de Orlovi Skali (Eagle Rocks), le site de chit Kaya… pour ne citer qu’eux.

La région de Haskovo est une destination idéale pour revenir sur les traces des premières civilisations qui font l’immense richesse du patrimoine culturel et historique de Bulgarie.

Les Thraces en Bulgarie

Posted By : July/ 7048 0

La Bulgarie moderne se passionne pour un passé lointain, celui des Thraces dont ses citoyens se sentent les héritiers.

L’antique civilisation des Thraces est l’une des plus anciennes au monde et a laissé en héritage d’inestimables trésors et monuments disséminés dans toute la Bulgarie.

Masque funéraire Thrace – Musée national archéologique

Ce peuple, le plus ancien dont on connaisse le nom dans le sud-est de l’Europe, a laissé de nombreux vestiges de sa langue (qui appartenait au même rameau indoeuropéen que le latin et le grec) dans des inscriptions et dans des noms de lieux, de montagnes ou de rivières.

Le peuple Thrace occupait d’ailleurs une grande place dans la littérature de ses proches voisins.

Pierre-Diomède roi des bistognes thraces

A l’époque classique, dès le 6ème siècle avant J-C, les Grecs relevaient souvent les influences thraces sur leur mythologie, leur religion, leurs arts, en particulier la musique.

Aujourd’hui, le grand public a rencontré les Thraces grâce à la fabuleuse exposition de bijoux, de vases et d’armes d’or qui a parcouru plusieurs pays.

Trésors Thraces de Panagyurishte – musée historique de Sofia

De villages antiques en passant par des monuments funéraires ou des objets rituels, vous pourrez découvrir lors de votre séjour en Bulgarie l’exceptionnelle richesse de cette mystérieuse et encore méconnue civilisation des Thraces.

Nom et localisation

La Thrace était la région d’Europe centrale, partagée aujourd’hui entre la Grèce du Nord-est (Thrace occidentale), la Turquie européenne (Thrace orientale) et la Bulgarie méridionale (Thrace du Nord ou Haute Thrace).

Les frontières géographiques de Thrace étaient trois mers – La mer Noire, la mer Égée et la mer de Marmara.

Atlas des Balkans

Les frontières historiques du royaume incluait la Bulgarie actuelle, la Turquie européenne, la Grèce et les régions Nord-est de la Serbie orientale et la République orientale de Macédoine.

Ses frontières étaient entre le Danube au Nord et la mer Égée aux Sud, à l’Est la mer Noire et la mer de Marmara et sur l’Ouest vers le Vardar et les grands fleuves de Morava.

Carte ancienne de 1585 de la Thrace antique

Origines et Histoire

On suppose que les Thraces appartenaient aux premières vagues d’immigrants indo-européens venus des steppes du Nord-est.

Ce serait un des peuples Indo-européens les plus anciens et la région était habitée par de nombreuses tribus.

Carte des Tribus dans la Thrace Antique

La plupart des habitants vécurent simplement dans des petits villages construits traditionnellement sur des sommets.

Ces petits “royaumes” étaient dirigés par des familles dynastiques, où des “Rois-Prêtres” (Polistes) qui s’appuyaient sur une aristocratie, un peuple de cavaliers (Tarabostes), une infanterie de mercenaire (Peltaste) et des paysans guerriers libres (Comates), vivant dans des collectivités territoriales.

Peltaste Thrace – 5ème à 6ème siècles

La réputation des combattants Thraces se perpétua jusqu’à l’époque Romaine, où le terme Thrace désignait un des types de gladiateurs (Spartacus aurait été un Thrace).

Spartacus, esclave et gladiateur d’origine thrace – Musée du Louvre

La capitale du royaume était là où le Roi résidait, souvent des résidences fortifiées et les villes principales furent Abdère Amphipolis (ou Abdéra), Nicopolis, Salmydesse et Seuthopolis.

Celles-ci furent édifiées suivant la tradition urbanistique Grecque, mais en conservant le palais royal sur le style Mycénien.

Pour les Grecs, la région passait pour être la patrie du poète Musée et l’une des terres d’élection des Dieux Arès et Dionysos.

Durant la période Mycénienne, la société Thrace était organisée autour du Roi (ou Roi-Prêtres).

Dieu Thrace III siècle avant J.-C. – Musée d’Histoire de Teteven

Les Thraces sont mentionnés comme alliés des Troyens dans l’Iliade, menés par Acamas et Peiros.

L’organisation sociale de cette partie de l’Europe du sud-est avait atteint un degré de complexité inhabituel à une si haute époque.

Cette énigme s’explique probablement par les gisements de cuivre exploités alors dans cette région et qui ont dû donner lieu à des échanges assez intenses avec plusieurs pays de l’Asie toute proche.

Tête en bronze de Seuthès III – Musée Archéologique de Sofia

À environ 200 km de Sofia, les fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour une véritable nécropole royale, dont le tombeau du Roi Seuthès III.

On a dégagé dans cette nécropole de nombreux objets d’orfèvrerie et une abondante vaisselle, dont des rhytons (vases allongés utilisés pour boire) en or et argent aux représentations animales.

Rhyton en argent – Trésor de Zlatinitsa Malomirovo – 4ème siècle

Des hommes ont également légué à la postérité un autre site prestigieux – la nécropole chalcolithique de Varna, sur le littoral de la mer Noire.

Les archéologues y ont mis au jour un grand nombre de tombeaux de la fin du 4ème millénaire avant J-C, qui ont livré des centaines d’objets en or, allant des perles minuscules à des bracelets qui pèsent de 200 à 300 grammes.

Cette trouvaille est d’autant plus passionnante que deux des tombeaux contenaient des sceptres d’or symboles de pouvoir légitime, signes manifestes d’une tradition déjà établie.

Tombe de la nécropole de Varna

Le commerce serait donc à la base de la prospérité des mineurs qui enfouissaient des merveilles d’or, avec leurs morts et dans lesquels les savants s’accordent aujourd’hui à reconnaître les ancêtres des Thraces.

La mythologie Grecque antique fournit en effet aux Thraces un ancêtre mythique, appelé Thrax, fils du Dieu Arès.

Cette mythologie est remplie de Rois Thraces comme Diomède, Lycurgue, Tegyrius, Polymnestor, Poltys et Œagrus (Père d’Orphée).

Orphée parmi les Thraces

Les Grecs furent très tôt attirés par les richesses du pays (or, argent).

Dès le VIIème siècle, il y établirent des colonies côtières avec la fondation d’Apollonia (ou Sozopol), de Dionysiopolis, d’Histria (ou Istros), de Mesembria (ou Nessebar) et d’Odessos (ou Varna).

À partir du VIème siècle l’aristocratie Thrace échangea beaucoup avec les Grecs et même utilisa l’alphabet grec pour leurs écrits, qui, malgré cela, n’ont pas encore été déchiffrés.

Dionysopolis Inscription du roi Thrace Cotys – Musée national historique de Sofia

Tout au long du VIème siècle, les Thraces furent fortement recrutés pour leur infanterie par les diverses États Grecs et de grands dépôts d’or et d’argent furent extraits de leurs mines. La région fut occupée par les Perses à la fin du VIème siècle et début du Vème siècle.

Darius I y conduisit une expédition en 513.

La Thrace fut ensuite divisée en trois régions (Est, centre et Sud, et Ouest).

La Thrace du Sud (ou Basse-Thrace) fut sous la domination économique d’Athènes à partir de la fin des guerres médiques. La cité y fonda la ville d’Amphipolis.

Carte de la Thrace antique

À la fin du Vème siècle, selon les historiens Hérodote (Historien Grec, v.425) et Thucydide (Homme politique et historien Athénien, v.395), une dynastie chez les Odrysses tenta d’unifier la Thrace à son profit.

À partir de la Thrace centrale, ils réunirent toutes les tribus sous la même bannière et constituèrent un royaume prospère sur les bords de la mer Noire, avec Seuthopolis pour capitale.

Tête en Bronze de Seuthès III – Musée national archéologique de Sofia

Le premier souverain dont on a la trace est Tirès I qui régna autour de 450 avant notre ère et qui est surtout connu pour ses aptitudes militaires et ses nombreuses campagnes durant son règne où il passa beaucoup de temps sur les champs de bataille.

Il unifia plusieurs tribus Thraces pour fonder le premier royaume.

Puis se succédèrent de nombreux Rois Thraces – Sitalcès, Seuthès I, Cotys I, Cersobleptès I, Seuthès III, Lysimaque…

Et de nombreux vestiges laissés par cette civilisation sont à visiter sur tout le territoire de Bulgarie, ancienne terre antique des Thraces.

Sites antiques Thraces en Bulgarie

De nombreux sites archéologiques Thraces sont à découvrir dans les différentes régions du pays.

Notamment dans la région de Haskovo avec la présence de nombreux sites archéologiques

Cité Thrace de Perperikon

Comme la cité antique Thrace de Perperikon construite dans la roche, sainte pour le culte de Dionysos, dieu national des Thraces.

Important centre de pouvoir, elle semble avoir participé à la Guerre de Troie aux côtés des Troyens.

Dionysos – Dieu de la vigne et du vin

La ville est citée par Hérodote.

On a retrouvé des traces d’un habitat remontant au moins à -4000 ans avant Jésus-Christ.

Toujours dans la région de Haskovo, vous pourrez également découvrir un lieu incontournable – l’étrange village et sanctuaire de Angel Voivoda qui vous questionnera et vous intriguera sans nul doute.

L’ancien sanctuaire Thrace situé à proximité du village Angel Voivoda occupe une place particulière parmi les nombreux monuments mégalithiques autour de Haskovo.

Tentez de percer les mystères de la civilisation et de mieux comprendre leur histoire et leur culture indissociables de celles de la Bulgarie et laissez-vous imprégner de l’atmosphère et de l’énergie qui se dégagent de ces lieux ancestraux.

Sanctuaire Thrace d’Angel Voivoda – Haskovo

D’autres sites archéologiques au patrimoine culturel et historique inestimable et notamment des sanctuaires Thraces vous surprendront tout au long de votre séjour dans la région.

Près du Village de Dolni Glavanak, vous découvrirez ainsi le site sacré de Cromlech formant un cercle de blocs de pierres monolithiques datant de l’époque de fer.

Kovan kaya, près du village Dolno Tcherkovichté est quant à lui un stupéfiant complexe religieux et funéraire mégalithique.

Sûrement lieu de funérailles des Thracesil se compose d’une centaine de niches taillées dans la roche destinées à recevoir les urnes des morts incinérés.