Étiquette : Antique

Musée Archéologique de Sofia

Posted By : July/ 365 0

Situé au centre de Sofia, le musée archéologique est un joyau pour les amateurs d’histoire.

Le musée national d’Archéologie de Bulgarie est situé en face de la place Atanas Burov, dans le centre-ville de Sofia.

Musée national d’Archéologie

Il n’est qu’à quelques pas des principaux points d’intérêt de la ville, parmi lesquels l’église rotonde de Saint-Georges, la statue de Sainte-Sophie et le théâtre national Ivan Vazov.

La station de métro la plus proche est Serdika, à environ 5 minutes de marche du musée. Un parking payant est disponible près du parc de Gradska Gradina.

Booking.com

Le musée est situé dans une ancienne mosquée ottomane et est l’un des plus grands musées de tous les Balkans. 

Son édifice est aussi le plus ancien de Sofia car il s’agit d’une ancienne grande mosquée ottomane, privée aujourd’hui de son minaret, qui fut construite entre 1454 et 1494.

Le musée archéologique de Sofia possède la collection la plus riche sur la péninsule des Balkans. Par l’importance de ses collections, il constitue un véritable trésor patrimonial pour la Bulgarie.

Créé en 1892, ce musée national d’Archéologie a pour objectif de mettre en lumière la culture et le patrimoine de la Bulgarie.

Musée national d’Archéologie

Il abrite les fleurons des travaux archéologiques menés en Bulgarie par les équipes de l’Institut national d’archéologie et les différents musées d’histoires régionaux.

À l’intérieur, il abrite une grande collection d’objets et de vestiges de différentes époques et civilisations, de la préhistoire à l’ancienne Thrace et à l’Empire romain.

Fortuna. Gigen (Oescus), Pleven region. Around the middle of 2nd c. – Musée national d’Archéologie

La collection est exposée dans quatre salles d’expositions permanentes : Préhistoire, Trésors, Centrale et Moyen Âge. 

Dans le hall consacré à la Préhistoire, vous admirerez des artefacts datant du paléolithique jusqu’à l’âge du bronze ancien.

Vous pourrez voir également des roches gravées datant d’environ 50 000 ans avant J.-C., ainsi que des outils en pierre de Thrace, une région ancienne d’Europe du Sud-Est.

Dans la galerie centrale, ce sont des artefacts de la fin de l’âge de bronze et du Moyen Âge tardif que vous découvrirez.

On peut admirer des sculptures grecques et romaines, ainsi que des objets découverts dans l’église de Sofia, parmi lesquels le sol en mosaïque d’origine.

Au deuxième niveau du musée se trouve la galerie du Moyen Âge, dans laquelle on peut admirer des armures médiévales, des masques, des peintures, des poteries, des outils et d’autres objets.

Head from a statue of Apollo. Bronze. Sofia / Serdica / 2nd-3rd c. AD

N’hésitez pas à vous adresser à l’accueil pour en savoir plus sur les expositions temporaires.

Des expositions sur l’art scythe de l’ancienne Union soviétique, l’histoire de la chrétienté en Bulgarie et l’or précolombien ont déjà été présentées dans ce musée.

Dans la section de la chambre forte sont conservés certains des trésors les plus célèbres de Bulgarie, notamment des ornements et des bijoux en or et en argent.

Située au premier étage la Salle des Trésors expose des trésors, des objets d’arts depuis l’âge de bronze et l’âge de fer à l’Antiquité supérieure.

La visite commence avec l’inventaire complet de 6 tombeaux de guerre en provenance de la nécropole de Trebenishte, en Macédoine.

Le clou de l’exposition sont les trois trésors thraces, d’importance mondiale – le trésor d’or de Vulchitrun, Pleven (13 pièces), le harnais d’argent de Lukovit, Lovech, les bijoux d’or et les objets d’argent de Nikolaevo, Pleven (orfèvrerie romaine).

Parmi les nombreux objets de la culture des Thraces : les objets de la région de Kazanlak et le tumulus de Svetitsa – le masque mortuaire d’or ainsi que la tête de la statue de bronze du tumulus Golyama Kosmatka près de Shipka.

De plus, le musée propose généralement des expositions temporaires très intéressantes, sur le site officiel vous pourrez trouver un peu plus d’informations sur les expositions qui auront lieu lors de votre passage à Sofia.

Le musée est ouvert du mardi au dimanche. Son entrée est payante.

Funeral mask and a ring. Gold, Svetitsa Tumulus, Krun near Shipka, Stara Zagora region. End oh 5th c BC

Des visites guidées payantes sont proposées en anglais. Consultez le site Web officiel du musée pour consulter les horaires et pour en savoir plus sur les expositions temporaires.

Le musée est ouvert de 10h à 17h et jusqu’à 18h en été.

L’entrée du musée coûte 10 lv. et 2 lv. si vous êtes étudiant. Et le dernier dimanche de chaque mois est gratuit.

Portrait head of a statue. Bronze, copper, alabaster, glass paste. Golyama Kosmatka Tumulus, Sphika, Stara Zagora region. End of 4th c. BC

Après la visite du musée, vous pourrez profiter de la cafétéria – restaurant Art Club Museum très moderne qui se trouve derrière le musée archéologique et qui possède une terrasse très agréable ombragée par des arbres feuillus au milieu des reliques antiques.

Ambiance jeune, la musique est joyeuse. Idéal pour boire un café rapidement ou pour se poser tranquillement.

La Civilisation Thrace

L’antique civilisation des Thraces est l’une des plus anciennes au monde et a laissé en héritage d’inestimables trésors et monuments disséminés dans toute la Bulgarie.

Découvrez en plus sur cette civilisation mystérieuse des Thraces  pour laquelle la Bulgarie moderne se passionne.

 

Musée Ethnographique de Plovdiv

Posted By : July/ 342 0

Ce musée est situé dans la maison Kuyumdzhiouglu sur les terres antiques des Thraces dans la ville de Plovdiv qui est la seconde ville du pays après Sofia et l’une des plus anciennes villes du monde antérieure même à Rome ou Athènes.

C’est une spectaculaire maison typique du renouveau bulgare.

Elle a été construite en 1847 et est considérée comme le point culminant de l’architecture de la Renaissance en Bulgarie.

La maison a quatre étages et plus de 550 mètres carrés en plus de jardins impressionnants et de 130 fenêtres !

La décoration florale typique de cette époque se retrouve dans toute la maison, mais ce qui nous impressionne le plus, c’est que chacune des 12 pièces possède un plafond en bois sculpté à la main !

Depuis sa construction, la maison a eu de nombreuses fonctions, mais il est difficile de croire qu’elle a été ouverte au public en tant que musée pendant près de 80 ans.

Musée Ethnographique

Ce musée est spécialement dédié à la ville de Plovdiv, c’est pourquoi la plupart des ustensiles et objets que vous y trouverez sont liés à l’histoire de la ville.

Même si vous n’êtes pas fan des musées, cela vaut la peine d’entrer dans la cour et de voir la maison de l’extérieur, même s’il est dommage que vous ne la visitiez pas une fois sur place.

L’entrée aux jardins est gratuite et l’entrée au musée coûte 6 leva bien que vous puissiez acheter le billet commun que nous avons mentionné précédemment.

Les heures d’ouverture du musée ethnographique sont du mardi au dimanche de 9 heures du matin à 5 heures de l’après-midi.

Booking.com
 

Église du Christ Pantocrator

Posted By : July/ 4094 0

L’église du Christ Pantocrator est une église orthodoxe orientale médiévale dans la ville bulgare orientale de Nessebar sur la côte de la mer Noire dans la province de Bourgas.

Eglise du Christ Pantocrator – Nessebar

Elle fait partie partie du site du Vieux-Nessebar inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Eglise du Christ Pantocrator – Nessebar

L’église du Christ Pantocrator a été construite entre le 13ème et le 14ème siècle.

Et ce lieu incontournable de Nessebar est surtout connu pour sa somptueuse décoration extérieure.

Église du Christ Pantocrator – Nessebar

L’église a été reconvertie aujourd’hui en une galerie d’art.

Et il est à souligner qu’elle compte parmi les églises les mieux préservées dans l’Histoire de la Bulgarie du Moyen-Âge.

Église du christ pantocrator du XIIIe-XIVe siècle à Nessebar de nuit

Découvrez Nessebar 

Le trésor culturel de la Bulgarie.

En 1956, Nessebar a été déclarée « ville-musée, réserve archéologique et architecturale » et elle est désormais classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cap Kaliakra

Posted By : July/ 5642 0

Kaliakra est un promontoire long et étroit dans la région méridionale de la Dobroudja, au nord de la côte de la mer Noire bulgare, à 12 km à l’est de Kavarna, à 60km au nord-est de Varna.

La côte est raide avec des falaises verticales atteignant 70 mètres jusqu’à la mer.

Kaliakra est une réserve naturelle, où les dauphins et les cormorans peuvent être observés.

Il se trouve sur la Via Pontica, une importante route de migration des oiseaux de l’Afrique vers l’Europe de l’Est et du Nord.

Beaucoup d’oiseaux rares et migrants peuvent être vus ici au printemps et en automne.

Il abrite également les vestiges des remparts, de l’aqueduc, des thermes et de la résidence du Despot Dobrotitsa dans la capitale médiévale éphémère de Karvuna.

De nombreuses légendes populaires existent sur le lieu.

La baie de Bolata avec une petite plage abritée se trouve juste au nord à l’embouchure d’un canyon pittoresque, également partie de la réserve naturelle de Kaliakra.

Cette baie est unique pour la région et la plage est populaire auprès des habitants et des touristes.

Coucher de soleil sur le cap Kaliakra

Booking.com

 

Forteresse Ovech

Posted By : July/ 5637 0

Sur le plateau situé à l’est de Provadia en Bulgarie se trouve la forteresse Ovech.

A l’écart des itinéraires “pour touristes”, elle est pourtant l’un des beaux exemples de forteresses bulgares du Moyen-Âge et un important témoignage de l’Histoire du pays.

Forteresse médiévale Ovech – Provadia

Comme il est coutume sur les terres bulgares, la forteresse d’Ovech connut maints propriétaires et maintes civilisations la traversa.

Le Byzantins la surnommaient Provate, les Bulgares – Ovech et les Ottomans Tach Hissar.

Forteresse médiévale Ovech – Provadia
Booking.com

Le relief escarpé se prête naturellement à la disposition d’une fortification.

Des rochers hauts de 10 à 25 mètres servent de base à la forteresse, lui conférant un emplacement stratégique et une position difficilement attaquable pour ses ennemis.

Pont de la forteresse médiévale Ovech

En plus, elle est reliée avec le plateau voisin Tabii par un pont de 148 mètres.

Aujourd’hui, sont préservées les fondations de trois églises du Moyen-Âge.

Forteresse médiévale Ovech

Les différentes entrées de la forteresse ont été identifiées et les tours défensives ont été restaurées.

Forteresse médiévale Ovech

On peut même observer un système d’approvisionnement en eau de la forteresse d’une grande complexité et ingéniosité, dont le puits principal atteint 80 mètres de profondeur!

Forteresse Ovech – Provadia

🎥 Voici une vidéo au dessus de la Forteresse Ovech près de Provadia en Bulgarie qui témoigne de la force bâtisseuse des peuples qui ont façonnés le pays

Preslav

Posted By : July/ 4082 0

Preslav – Ancienne capitale Bulgare

Dans l’Histoire de la nation trois noms de ville gardent une résonance émouvante et quasi sacrée.

Ce sont ceux des capitales que les princes bulgares ont établies au Moyen-Age.

Jean Tzimisces conquérant Preslav et Basil II conquérant Pliska

Pliska d’abord, prodigieux monument de la fondation du premier Etat bulgare en 681, de sa consolidation, de la conversion au christianisme et de l’introduction de l’alphabet cyrillique.

Fondée en 681 par le khan Asparouch, Pliska resta la capitale durant un peu plus de deux siècles.

Vers la fin de cette période, deux événements eurent une influence décisive sur l’avenir du pays – la conversion au christianisme et l’introduction de l’alphabet cyrillique.

Les byzantins (sous l’empereur John Tzimisces) conquièrent la ville de Preslav

Puis Preslav, témoin de l’âge d’or de la culture bulgare, lorsqu’au 10ème siècle s’épanouissent les lettres et les arts sous l’impulsion du roi Siméon.

Preslav devint la seconde capitale de la Bulgarie sous le règne du roi Siméon (893-927) et vit s’épanouir “l’Age d’or” de la culture bulgare.

Après que la ville fut prise et mise à sac, en 971, par l’empereur byzantin Jean Tzimisces, la Bulgarie endura pendant plusieurs décennies la domination de Byzance.

Ruines de la capitale médiévale de l’Empire bulgare – Preslav la Grande

Tirnovo enfin, centre de civilisation aux 13ème et 14ème siècles, jusqu’à l’invasion ottomane qui allait subjuguer le pays.

Chacune semble exprimer encore l’esprit de son époque.

Baptême de la cour de Preslav

Preslav, ou Véliki Preslav (« Preslav la Grande ») est une cité médiévale de Bulgarie qui fut la seconde capitale du Premier Empire Bulgare (après Pliska) de 893 à 971.

Sous le Second Empire Bulgare (1185-1393), si elle fut remplacée comme capitale par Véliko Tarnovo, elle n’en resta pas moins une ville importante.

Ses ruines sont situées à 20 km au sud-ouest de la ville de Shoumen, et constituent actuellement une Réserve Archéologique Nationale.

Pour n’en donner qu’un exemple, il semble établi que, pour la première fois en Europe, on a fabriqué à Preslav, au 10ème siècle, une sorte de faïence, destinée surtout à la décoration murale, mais aussi à la vaisselle de luxe.

Ruines de la capitale médiévale de l’Empire bulgare – Preslav la Grande

Mieux encore, les peintres firent des icônes en céramique, la faïence servit de support à l’écriture et l’on a exhumé une fusaïole de terre blanche décorée à l’émail sur laquelle quelqu’un, artisan ou donateur, avait écrit le nom de la jeune fileuse de laine à qui elle était destinée.

“La fusaïole de Lola” paraît indiquer à quel point l’écriture était alors répandue.

Saint Théodore – Icône en céramique

En tout cas Preslav est célèbre dans l’histoire de la culture slave en raison de son école littéraire représentée par des auteurs éminents tels que le Tchernorizetz Khrabar, Jean l’Exarque, Constantin de Preslav et le roi Siméon lui même qui, paraît-il, remplit son palais de livres.

Ruines de la capitale médiévale de l’Empire bulgare – Preslav la Grande

La plupart des ouvrages compilés ou composés à Preslav, à cette époque, étaient religieux, sermons et commentaires de la Bible.

Mais ils contiennent aussi des développements originaux sur des sujets profanes, et quelquefois des textes enthousiastes comme la “la prière alphabétique” de Constantin qui exalte l’importance historique de la conversion des Bulgares.

La Prière alphabétique de Constantin de Preslav

Preslav affermit aussi la tradition monastique, une tradition aussi ancienne que la nation elle-même.

Et elle précisa ce noble rôle qui devait revêtir toute son ampleur sous la domination ottomane, chaque monastère devenant alors un haut lieu de l’esprit national, où les Bulgares se sentaient protégés.

Preslav la Grande
Booking.com

Pliska

Posted By : July/ 4657 0

Pliska – Première capitale Bulgare

Pliska – Première capitale Bulgare

Pliska fut la capitale du Premier royaume bulgare.

Son site archéologique se trouve près de la petite ville éponyme (à l’allure de village), en Bulgarie du nord-est, dans la région de Choumen, près des villes Novi Pazar et Kaspitchan.

Pliska – Première capitale Bulgare

Dans l’Histoire de la Bulgarie trois noms de ville gardent une résonance émouvante et quasi sacrée – Pliska puis Preslav et Tirnovo.

Ce sont des capitales que les princes bulgares ont établies au Moyen-Âge.

Pliska – Première capitale Bulgare

Tout d’abord Pliska – Premier Etat bulgare fondé en 681 par le khan Asparouc.

Puis Preslav devint la seconde capitale de la Bulgarie sous le règne du roi Siméon (893-927) et vit s’épanouir “l’Age d’or” de la culture bulgare.

Les byzantins (sous l’empereur John Tzimisces) conquièrent la ville de Preslav

Après que la ville fut prise et mise à sac, en 971, par l’empereur byzantin Jean Tzimisces, la Bulgarie endura pendant plusieurs décennies la domination de Byzance.

Bulgares tuant des byzantins

Tirnovo enfin, centre de civilisation aux 13ème et 14ème siècles, jusqu’à l’invasion ottomane qui allait subjuguer le pays.

Chacune semble exprimer encore l’esprit de son époque.

Baptême de la cour de Preslav

Pliska est donc la toute première capitale Bulgare.

Et c’est un prodigieux monument de la fondation du premier Etat bulgare en 681 – de sa consolidation, de la conversion au christianisme et de l’introduction de l’alphabet cyrillique.

Fondée en 681 par le khan Asparouch, Pliska resta la capitale durant un peu plus de deux siècles.

Vers la fin de cette période, deux événements eurent une influence décisive sur l’avenir du pays – la conversion au christianisme et l’introduction de l’alphabet cyrillique.

Jean Tzimisces conquérant Preslav et Basil II conquérant Pliska

En effet, le premier monastère fut fondé à Pliska par Boris 1er, qui s’y retira à la fin de sa vie.

Ancien alphabet Bulgare

Et les disciples de Cyrille et Méthode vinrent travailler dans ce même monastère pour enseigner et répandre l’alphabet slave mis au point par leurs maîtres.

C’était le début d’une longue tradition et pendant douze siècles les monastères allaient être des foyers culturels.

Saints Cyrille et Méthode

Pliska est donc conçue comme un immense camp fortifié enfermant en son centre le palais du khan.

Pliska – Première capitale Bulgare

Le temple de son dieu est massif, austère et majestueux.

Et les énormes blocs de calcaire des murs d’enceinte et des palais évoquent encore la puissance et la noblesse des fondateurs.

Basilique antique de Pliska

Cette volonté de s’affirmer et de durer s’exprime dans ce qui reste de la forteresse et du palais comme dans les inscriptions gravées dans la pierre des colonnes sur l’ordre des khans.

Pliska – Site archéologique

La mémoire devait vaincre la mort et voici le message de l’un d’eux, le khan Omourtag ; “L’homme, même s’il vit bien, meurt, et un autre voit le jour. Que celui qui est venu au monde plus tard se souvienne…”.

Pliska est sous statut de réserve archéologique nationale depuis 1970.

Pliska – Première capitale Bulgare

Booking.com

 

Tombe de Kazanlak

Posted By : July/ 4539 0

Les territoires Thraces ont vu s’édifier des tumuli, dont beaucoup ont disparu au cours des âges.

Les tombes souvent très ornées et garnies d’objets précieux étaient recouvertes d’une butte de terre (tumulus) plus ou moins élevée, selon le rang et la richesse du défunt.

Tumulus de Kazanlak – Province de Stara Zagora

Il en reste plus de dix mille aujourd’hui qu’on a conservés intacts, et protégés contre les fouilles clandestines.

Dans certaines régions ils forment les traits les plus marquants du paysage.

Tombes Thraces antiques – Vallée des Roses – Kazanlak

C’est le cas notamment tout au long de l’autoroute internationale d’Istanbul, dans la région de Plovdiv.

Un de ces tumuli, dans le département de Stara Zagora, abritait la tombe de Kazanlak, dont les fresques, du 4ème siècle avant notre ère, constituent un épisode capital de l’histoire de la peinture.

La tombe thrace de Kazanlak est une sépulture de briques de type tholos située à proximité de la ville de Kazanlak, en Bulgarie centrale.

Découverte en 1944, la tombe fait partie d’une importante nécropole thrace.

Tombe de Kazanlak

Elle comprend une chambre étroite et une chambre funéraire, toutes deux décorées avec une fresque représentant un couple thrace à une cérémonie funéraire.

Le monument date du IVe siècle avant J.-C.

Les fresques représentent en particulier des chevaux et un couple assis s’étreignant.

Elles représentent principalement un “banquet funèbre” que caractérise l’extrême finesse des figures centrales, le prince et son épouse, et surtout la tendresse et la distinction de leur geste d’adieu.

Tombe de Kazanlak – Fresques

Non moins remarquables paraissent les parents et les proches du défunt, conducteurs de chevaux, porteurs d’offrandes.

Ces peintures sont les meilleures traces préservées de la période hellénistique en Bulgarie.

Tombe de Kazanlak – Fresques

La tombe se trouve à proximité de l’ancienne capitale thrace de Seuthopolis.

Ce monument, d’une valeur exceptionnelle, est au nombre de ceux que l’UNESCO a inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial depuis 1979.

Tombe de Kazanlak

Le tombeau de Kazanlak

Booking.com

Tombeau de Sveshtari

Posted By : July/ 5899 0

L’antique civilisation des Thraces est l’une des plus anciennes au monde.

Et elle a laissé en héritage d’inestimables trésors et monuments disséminés dans toute la Bulgarie.

Tombeau Thrace de Sveshtari

Ce peuple, le plus ancien dont on connaisse le nom dans le sud-est de l’Europe, a laissé de nombreux vestiges de sa langue (qui appartenait au même rameau indoeuropéen que le latin et le grec) dans des inscriptions et dans des noms de lieux, de montagnes ou de rivières.

Le peuple Thrace occupait d’ailleurs une grande place dans la littérature de ses proches voisins.

Pierre-Diomède roi des bistognes thraces

A l’époque classique, dès le 6ème siècle avant J.-C., les Grecs relevaient souvent les influences Thraces sur leur mythologie, leur religion, leurs arts, en particulier la musique.

Aujourd’hui, le grand public a rencontré les Thraces grâce à la fabuleuse exposition de bijoux, de vases et d’armes d’or qui a parcouru plusieurs pays.

Orphée, fils du roi de Thrace, Oeagre, et de la Muse Calliope était le poète et le musicien le plus célèbre qui n’ait jamais vécu dans l’Antiquité

De villages antiques en passant par des sites archéologiques, des monuments funéraires ou des objets traditionnels et rituels, vous pourrez découvrir lors de votre séjour en Bulgarie l’exceptionnelle richesse de cette mystérieuse et encore méconnue civilisation des Thraces.

Notamment en visitant l’énigmatique et unique tombe Thrace de Sveshtari classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le tombeau Thrace de Sveshtari est situé à 2,5 km au sud-ouest du village de Sveshtari (oblast de Razgrad, nord-est de la Bulgarie).

Découverte en 1982 dans une petite colline, cette tombe Thrace du IIIème siècle avant Jésus-Christ illustre les principes essentiels de la structure des édifices du culte Thrace.

Tombeau Thrace de Sveshtari

Les décorations et l’architecture de la tombe sont considérées comme uniques, avec des fresques et des cariatides polychromes mi-humaines, mi-végétales.

Les dix figures féminines sculptées en haut-relief sur les murs de la chambre centrale et les décorations de la lunette dans sa voûte sont les seuls exemples de ce type trouvés jusqu’ici dans les terres Thraces.

Tombeau Thrace de Sveshtari

C’est un rappel remarquable de la culture des Gètes, un peuple Thrace qui était en contact avec les mondes hellénistique et hyperboréen, selon les anciens géographes.

Tombeau Thrace de Sveshtari

En 2012, les archéologues ont découvert un trésor important près du village.

Le trésor comprenait une bague en or, 44 représentations féminines et 100 boutons dorés, trouvés dans 150 tombes du 4ème siècle avant J.-C.

Tombeau Thrace de Sveshtari

Découvrez plus en détail l’Histoire de la Bulgarie et la richesse de son patrimoine avec la mystérieuse et ingénieuse civilisation des Thraces en parcourant les nombreux autres sites archéologiques et sanctuaires Thraces présents sur le territoire Bulgare (+ carte).

Tombeau Thrace de Sveshtari

Et admirez également les exceptionnels objets traditionnels d’une valeur inestimable exposés au grand public dans les différents musées du pays, notamment au musée national d’Histoire de Sofia.

Bonne découverte et Bon voyage en Bulgarie.


CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS POUR UNE VISITE VIRTUELLE DU TOMBEAU ROYAL THRACE DE SVESHTARI


🎥 Voici une vidéo pour en savoir plus sur le tombeau royal Thrace de Sveshtari – UNESCO & Bulgarian World Heritage

Booking.com

Tombeau de Pomorie

Posted By : July/ 2701 0

La Bulgarie moderne se passionne pour un passé lointain, celui des Thraces dont ses citoyens se sentent les héritiers.

L’antique civilisation des Thraces est l’une des plus anciennes au monde et a laissé en héritage d’inestimables trésors, sites archéologiques et monuments disséminés dans toute la Bulgarie.

Tombe Thrace – Tumulus de Pomorie

De villages antiques en passant par des monuments funéraires, des sanctuaires Thraces ou des objets traditionnels ou rituels, vous pourrez découvrir lors de votre séjour en Bulgarie l’exceptionnelle richesse de cette mystérieuse et encore méconnue civilisation des Thraces.

De nombreux vestiges laissés par cette civilisation sont à visiter sur tout le territoire de Bulgarie, ancienne terre antique des Thraces.

Tombe Thrace – Entrée Tumulus de Pomorie

En effet, les territoires Thraces ont vu ainsi s’édifier des tumuli, dont beaucoup ont disparu au cours des âges.

Les tombes souvent très ornées et garnies d’objets précieux étaient recouvertes d’une butte de terre (tumulus) plus ou moins élevée, selon le rang et la richesse du défunt.

Tombe Thrace – Entrée Tumulus de Pomorie

Il en reste plus de dix mille aujourd’hui qu’on a conservés intacts, et protégés contre les fouilles clandestines.

📷 Voici une illustration d’un tumulus antique Thrace ainsi que le plan caractéristique d’une tombe Thrace 

Tumulus antique Thrace
Plan d’une tombe Thrace

C’est le cas notamment du tombeau antique à coupole de Pomorie qui est situé à l’ouest de cette ville, aux abords de la route Pomorie-Bourgas.

Le tombeau date du IIe – IIIe siècle après Jésus-Christ.

Le tombeau est composé d’un couloir long de 22 mètres et d’une chambre circulaire de environ 12 mètres de diamètre et haute de 6 mètres.

L’ensemble est bâti en pierres et en briques.

Tombe Thrace – Tumulus de Pomorie

Le tombeau est couronné d’une coupole semi-cylindrique au centre de laquelle est érigée une colonne creuse de diamètre 3 mètres, évasée et recourbée vers le haut jusqu’à rejoindre les parois latérales.

A l’intérieur de la colonne existait un escalier tournant qui menait jusqu’au sommet du tumulus.

Tombe Thrace – Tumulus de Pomorie

Dans la paroi intérieure du tombeau sont pratiquées cinq niches dans lesquelles reposaient les urnes des défunts.

On suppose que les murs étaient décorés de peintures, mais de nos jours ne sont visibles que des traces de crépi vert.

Tombe Thrace – Tumulus de Pomorie

Le tombeau est unique dans les Balkans.

Son architecture et sa construction impressionnent par la perfection de l’exécution.

Et le Tombeau antique à coupole de Pomorie a été classé monument de l’architecture et du bâtiment.

Tombe Thrace – Couloir Tumulus de Pomorie
Booking.com